Fin des sélections pour le Winamax Poker Tour

Vous avez été très nombreux à participer au Winamax Poker Tour qui s’est achevé dimanche dernier, avec la tenue des dernières étapes de qualification à Dax, Lille, Auxerre, Saint-Etienne et Nantes. Si du côté des joueurs, l’ambiance et l’adrénaline étaient au rendez-vous, qu’en était-il du côté des organisateurs du tournoi ? Quelques mots d’Anaël, gérant d’Esprit Poker

Ce week-end, nous vous avons croisé à Saint-Etienne, pour la toute dernière épreuve de sélection avant la grande finale. Durant ces trois mois passés aux quatre coins de la France, quelle a été votre étape préférée ?

« C’est difficile de choisir une seule étape… Je dirais que Marseille est en tête du classement : le tournoi s’est déroulé dans un Hôtel 4*, le cadre était super, la salle parfaitement adaptée pour recevoir les joueurs qui étaient d’ailleurs très motivés ! L’ambiance était vraiment bonne, et les joueurs très agréables. Le seul bémol : le froid ! On aurait bien profité un peu de la mer … En seconde place je dirais Montélimar, ex éco avec Saint-Etienne. Dans les deux villes, les joueurs étaient performants, et les clubs de poker ont mis beaucoup d’ambiance ! On avait même la présence du chanteur de Sinsemilia, Mike, qui a joué au poker lui aussi. »

Organiser toute une tournée de ce type doit vous prendre beaucoup de temps, comment vous organisez-vous pour un évènement d’une telle ampleur ?

«Avant tout, la clé, c’est une excellente organisation logistique. Les étapes durent longtemps mais le jeu n’est que la partie émergée de l’iceberg. En amont, il faut trouver les aides, contacter les clubs, vérifier que tout soit en adéquation avec les salles ; et ensuite, on passe nos vendredi après-midi sur la route, on charge le camion, prépare les listings, vérifie toutes les salles à nouveau… Bref, le Winamax Poker Tour, c’est des week-ends bien chargés mais désormais bien huilés. A chaque étape, nous sommes deux membres d’Esprit Poker sur l’évènement, il suffit alors de bien répartir les différentes tâches. Le véritable secret ? L’anticipation. Préparer l’installation et le jeu bien avant le tournoi, et anticiper la désinstallation pendant que les épreuves se déroulent, c’est le moyen de ne pas être pris par le temps. »

 Allez-vous participer à la finale ?

« Oui mais de l’autre côté de la barrière cette fois, en tant que joueur. Ce sera d’ailleurs une bonne occasion de recroiser les qualifiés qu’on a vu sur les étapes et qui vont vivre à fond ce grand jour. On continue l’aventure avec eux en quelques sortes, et c’est un lien qui se crée. C’est agréable aussi de se dire qu’on va passer un week-end de poker sans bosser ! On pourra enfin profiter des pauses sans avoir à se demander « qu’est ce que j’ai à faire ? ». Et tant qu’on y est, on espère bien la gagner cette finale ! »

Selon vous, qu’est-ce qu’un bon joueur de poker ?

« Je dirais qu’il y a en faite deux points différents pour être un bon joueur de poker. On peut être très bon techniquement, ou très bon parce qu’on a une excellente gestion de son argent. Selon moi, un joueur qui ne flambe pas, qui sait gérer son argent, c’est presque même un meilleur atout que d’avoir une excellente maitrise technique. L’idéal reste quand même d’avoir les deux !

Mais le poker dans le fond, c’est une question de stratégie et de technique (basé sur des maths et des notions scientifiques), mais aussi de psychologie. Pour réussir, le joueur doit apprendre à s’adapter à ses adversaires, ne pas jouer systématiquement de la même façon. Il doit savoir observer, anticiper et se concentrer sur le jeu. Si un joueur est prêt à affronter l’échec ou la victoire, sans que cela nuise à son jeu, il ne peut que devenir meilleur. »




Taggé , , , , , .Mettre en favori le Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.